main

Cet été on devient végé (2/4)

Cet été on devient végé (2/4)

5 juillet 2016

Estimation du temps de lecture: 6 minute(s)

Dans un sondage fait en 2015, la Vancouver Humane Socienty affirmait que 33 % des Canadiens souhaitaient réduire leur consommation de viande. Certaines familles quant à elles font un choix que certains jugent radical : devenir véganes.

Le véganisme est un mode de vie qui demande de faire des choix qui excluent la consommation de produits provenant des animaux, de la viande au cuir.

Pour lire l’article sur les raisons éthiques, c’est par ici et pour celui sur l'environnement, c'est ici .

La santé

legumes

Mais n’est-ce pas nécessaire de manger de la viande? Les dernières études démontrent en fait que plutôt que de nous être favorable, la consommation de viande et de produit laitier apporte son lot de problèmes et de maladies. Dans mon parcours dans le véganisme, c’est la deuxième raison qui m’est apparue après l’éthique. En fait, dans ma tête d’adolescente, je n’avais jamais vraiment considéré ma santé. Le véganisme m’a appris à manger une quantité d’aliments végétaux dont je ne soupçonnais même pas l’existence. J’ai aussi appris à cuisiner, ce qui n’est pas pour moi, ni un talent, ni une passion! Mais pour ma famille, manger des repas simples et maisons m’apparaît comme le gage d’une bonne santé.

Donc mes enfants ne boivent pas de lait? Non, parce que...

Les produits laitiers augmentent l’incidence de cancer, entre autres parce que les vaches maintenant doivent fournir du lait tout le long de leur grossesse. Le lait d’aujourd’hui donc est rempli d’hormones de grossesse.

Il est normal pour un bébé de boire le lait de sa mère ou du moins d’une mère de son espèce. Ainsi donc, le lait de vache est parfaitement adapté aux besoins et à la croissance du veau et lorsqu’on veut en donner à un bébé humain, nous devons le traiter en usine de façon à ce qu’il lui convienne. Le bébé humain peu importe ce avec quoi nous le nourrissons (préparation commerciale ou lait maternel) en vieillissant cessera de fabriquer de la lactase, nécessaire à la digestion du lait. Certains groupes humains continuent de produire la lactase toute leur vie, ce qui est une mutation et non une norme. Les mammifères n’ont plus besoin de lait passé la pouponnière, l’humain pas plus que les autres!

En fait, à l’échelle de la planète, à peine 25 % de la population possède la persistance de la lactase.
Élise Désaulnier, Vache à lait, édition Stanké, p.29

En fait, ce dont nous avons besoin, c’est du calcium et le calcium, oui les produits laitiers en contiennent, mais il en existe un tas d’autres sources (et parfois plus facilement assimilable que dans les produits laitiers).

La viande rouge quant à elle est particulièrement est pointé du doigt pour l’augmentation du risque de cancer colorectal, à cause entre autres de la quantité importante de fer héminique qu’elle continent.

Dans les poissons, notons entre autres la présence de mercure qui comporte plusieurs risques, particulièrement pour les femmes enceintes.

Par contre, bonne nouvelle! La consommation en grande quantité d’aliments végétaux, fruits, légumes céréales entières peut prévenir et même renverser certaines maladies, mais à coup sûr, une alimentation équilibrée remplie de végétaux donne de l’énergie et même du bonheur!



Pour en apprendre plus sur l’aspect santé du véganisme, pour vous inspirer et découvrir.

Une lecture s’impose en ce qui concerne les produits laitiers, Vache à lait d’Élise Désaulnier aux éditions Stanké. En terminant cette lecture, nous sommes surpris d’apprendre tous les risques de la consommation de produits laitiers, allant des allergies, du diabète, de l’obésité à l’acné. L’auteure le souligne bien, les produits laitiers ne sont pas un poison en soit, mais ils sont loin de l’aliment miracle et vitale que l’industrie nous vend.

Voyez Élise Désaulnier avec Bob le chef



Forks over knives

Documentaire sur les risques associés à une grande consommation de viande. En anglais. Beaucoup d’informations et de recettes sur leur site.



Le rapport Campell

Publié chez Ariane éditeur, par Colin Campbell Le Dr. Campbell a étudié pendant 40 ans les liens entre l’alimentation et la santé. Ce sont ces études qui ont inspiré le documentaire Forks over knives.



Les Aliments contre le Cancer

Publié chez Trécarré éditeur, par Richard Béliveau et Denis Gingras
Article au Journal de Montréal, avec 15 aliments vedettes.





Sur la maladie d’Alzheimer.



Nutritionfacts.org

Le Dr. Greger présente les dernières nouvelles et les dernières recherches en matière d’alimentation.
Article dans Le Devoir



Dans le quotidien, une famille végane, ça ressemble à quoi?

Voici le témoignage de la famille Villeneuve



Dominique et sa famille

Depuis quand êtes-vous végan(e)?

En transition depuis 1 an, mais 100 % végane depuis 4 mois

Pour quelles raisons avez-vous opté pour ce mode de vie?

Respect des animaux et de la terre, meilleure santé

Comment c’est passé votre transition?

Début plus difficile, car je n’avais pas une banque de recette pour les repas rapides ( lunch ou souper lors de journée de travail). Je trouve encore difficile de trouver quelque chose quand je suis à l’extérieur soit au restaurant ou quand je suis invitée dans ma famille.

Comment ont réagi les enfants?

Étant végétariens depuis leurs naissances et intolérants aux protéines bovines ça se passe plus tôt bien. Le plus difficile c’est d’éliminer le fromage de chèvre. Une de mes filles n’aime pas le tofu, les noix en morceaux et les légumineuses. Tranquillement, je trouve des recettes qui en contiennent et qu’elle aime ex : je broie les graines et noix pour en faire des boulettes pour hamburger ou encore des enchiladas aux haricots noirs.

Quels trucs auriez-vous à partager avec les autres familles (pour la transition pour garder le cap, des erreurs à éviter)?

Avoir des recettes faciles pour les journées occupées +++
Choisir un moment où l'on a plus le temps pour essayer les recettes

Quelles sont les recettes préférées de votre famille?

Salade de fraise
Fauxmage d’amande
Yogourt de cajous
Pouding de chia
Bol du dragon
Creton pour déjeuner

Qu’elles sont les réactions ou les questions les plus fréquentes que vous avez à propos de votre véganisme?

Réaction de ma famille (parent) : c’est bien compliqué, pourquoi?
Manque de protéine.

Témoignage de Rosalie 18 ans

Dominque et sa famille

Pourquoi êtes-vous végan?
Pour des raisons éthiques : le bien-être des animaux et le moindre impact écologique des produits végans vs les produits de source animale. Ainsi que pour des allergies alimentaires légères.
Qu’est-ce qui vous plaît dans le fait de manger végan?
On mange beaucoup plus d’aliments frais, de diversité, de vert.
Qu’est-ce que vous diriez à un ami qui aimerait devenir végan?
De devenir végan à un moment où il a du temps libre, pour pouvoir expérimenter diverses recettes qui remplaceront de façon satisfaisante les produits d’origine animale et de ne pas se décourager dès les premiers essais, qui ne sont pas toujours concluants et parfois même mauvais.
Aussi, de ne pas y aller progressivement. J’ai trouvé plus facile de tout couper d’un coup plutôt que de le faire de façon progressive.

Caroline Mayrand
Mère de deux enfants, je possède une formation d'éducatrice à l'enfance et en administration. Entrepreneur dans l'âme, un projet n'attends pas l'autre et c'est avec plaisir que je partage avec vous le travail de plusieurs parents: Parentzie. C'est mon oasis, le coeur de mon web. On y parle de la famille comme un tout et comment elle peut se développer de façon harmonieuse dans son environnement. Au plaisir!

Commentaires

comments powered by Disqus