main

Le temps des fêtes et le respect des enfants, partie 2

Le temps des fêtes et le respect des enfants, partie 2

17 décembre 2013

Estimation du temps de lecture: 7 minute(s)

Me revoilà, 3 ans après l'écriture de mon premier billet. Je suis encore sous le choc de ce merveilleux tour de la toile que vous faites faire à mon article. Je vous en remercie infiniment.

Parmi les nombreux commentaires, j'ai pu constater que certains d'entre vous voyaient beaucoup d'exagération dans mes écrits. Je comprends que ça peut être perçu comme tel, mais pour écrire ce billet, je m'étais inspirée de mon vécu et donc, malheureusement, d'histoires véridiques. Les gens sont rarement mal intentionnés et peut-être que certains enfants vivent ça mieux que d'autres, mais je peux vous affirmer que pour des enfants sensibles comme les miennes, ces banals gestes étaient véritablement perçus comme des agressions. Pas plus tard que la semaine passée, une contact sur Facebook a partagé une photo de son garçon assis sur le Père-Noël en train de hurler sa vie. J'étais personnellement pétrifiée devant la photo et encore plus devant les nombreux commentaires de personnes s'exclamant de rire devant le pauvre p'tit garçon rendu aussi rouge que le Père-Noël à force de hurler.

Donc, me voilà, 3 ans plus tard. J'ai envie de vous raconter un peu la suite de mon premier billet. Le temps des fêtes et le respect de l'enfant un peu plus âgé.

Le Père-Noël et le chantage

Personnellement, on a fait le choix d'explorer la magie de Noël autrement que via le Père-Noël et ses lutins, car nous voulions rester dans la vérité avec nos enfants. Je comprends que pour d'autres familles, c'est différent. Par contre, ce que je déplore au maximum, c'est le chantage fait avec le Père-Noël. Le discours est éloquent. À peine 2 minutes sur les genoux du vieux bonhomme et l'enfant se fait demander s'il a été sage durant l'année. Sinon...pas de cadeaux! Euh...vraiment? D'abord, on sait très bien que l'enfant aura des cadeaux qu'il ait été sage ou non. Alors, il me semble qu'on pourrait laisser tomber le chantage. De toute façon, si les enfants sont "sages et obéissants" dans le seul but d'avoir des cadeaux à Noël, je ne crois pas qu'on aura bien réussi notre rôle de parent. Je crois que l'important est de guider les enfants à adopter une attitude respectueuse envers les autres plutôt que de vouloir les rendre obéissants à tout prix.

En plus, depuis quelques années, il y a la tradition des lutins de l'Avent qui est en train de s'installer au Québec. Bon, qu'on embarque ou non dans le jeu, c'est propre à chacun, mais je décroche totalement quand on se sert de ce lutin pour faire encore plus peur aux enfants. Dans certaines familles, le lutin surveille les enfants en tout temps et rapporte leurs comportements inadéquats au Père-Noël. Entre vous et moi, on se rapproche pas mal du Bonhomme Sept-Heures! Le temps des fêtes est supposé être une période de réjouissances, pas un régime de peur, gardez le en tête. ;-)

Les shows de "chiens savants"

Je le sais, on est tous fier de nos enfants. Encore plus quand ils font des prouesses spéciales et qu'ils ont développé des talents particuliers. Et quand on se réunit en famille élargie, il est tentant de vouloir "montrer" aux autres tout ce que nos enfants ont appris durant l'année. Mais en agissant ainsi, est-ce qu'on a vraiment à coeur de respecter l'enfant? Est-ce que lui, il a vraiment envie de se montrer sous les projecteurs? De réciter telle ou telle chanson, de parler en anglais ou de danser la claquette devant la visite? Peut-être que oui et alors tant mieux! Mais peut-être que non aussi. Apprenons à apprécier nos enfants pour ce qu'ils sont plutôt que pour ce qu'ils font. :)

Dans le même ordre d'idée, les fêtes de Noël sont souvent l'occasion de voir la famille plus éloignée et on veut en profiter pour immortaliser les moments passés ensemble. Ce qui est tout à fait normal et compréhensible. Mais ce faisant, il faut aussi être capable d'accepter que l'enfant n'a peut-être pas envie de participer à toutes les photos et de "faire le beau". On doit aussi le respecter là-dedans.

Les fêtes et la bouffe

La bouffe, la fameuse bouffe. Sujet de conflit, s'il en est un! Sur cela, je dirais simplement de respecter l'enfant dans ses goûts et surtout, de respecter son appétit. Ça se peut que l'enfant n'aie pas faim "quand c'est l'heure de manger". Et c'est pas la fin du monde. Je pense que tout le monde gagnerait à lâcher un peu prise sur l'alimentation durant le temps des fêtes. Les tables sont remplies de grignotines, il faudrait s'attendre (et accepter) que l'enfant en mange et que oui, ça se peut que ça lui coupe la faim pour le souper. C'est pas grave, il y a tous les autres jours de l'année pour manger plus équilibré. ;-)

Par ailleurs, avant de proposer quelque chose à un enfant, assurez-vous qu'il a le droit d'en prendre, qu'il n'est pas restreint par une allergie ou une intolérance quelconque. Aussi, en tant que Maman d'une petite intolérante, je peux vous dire que ma fille est plus qu'heureuse quand on a pensé à elle dans l'élaboration du menu. Le respect d'une personne, c'est aussi respecter ses particularités alimentaires.

Le droit de dire non

Quand l'enfant dit non, on le respecte. Non, c'est non et ne pas respecter cela envoie un très mauvais signal à l'enfant je trouve. Si on veut que nos enfants soient capables de refuser des propositions ou des actions malveillantes, il faut leur démontrer que quand ils disent non, ils sont respectés. Ça vaut pour les jeux de chatouille qui sont bien amusants, mais qui ont aussi une fin. Continuer de chatouiller un enfant à bout de souffle qui hurle NON, c'est pas le respecter!

Par ailleurs, quand un enfant reçoit un cadeau à Noël, on devrait, à mon avis, lui laisser le droit de refuser de le prêter. C'est SON nouveau jouet. Il me semble qu'il a bien le droit d'en profiter à sa guise avant de laisser les autres jouer avec. Mettez vous à sa place. Vous recevez un nouveau iPhone pour Noël, avez-vous envie de le prêter à votre beau-frère 2 minutes après l'avoir déballé? J'en doute fort. ;-)

Je pense que c'est aussi notre boulot de parent d'enseigner à nos enfants qu'ils ont le droit de dire non et de leur montrer comment ils peuvent le faire. L'idée n'est pas d'être impoli et irrespectueux envers les autres, au contraire! Pour vous aider, vous pouvez en discuter à l'avance avec votre enfant et par exemple, faire des simulations avec des figurines.

Vous aurez compris que l'objectif n'est pas de couper l'enfant du monde extérieur et de le priver de connexions avec sa famille. Non, l'idée est de rendre toute cette expérience du temps des fêtes enrichissante et de donner envie à l'enfant de recommencer à chaque année. Et comment on s'y prend? Simple, en le respectant en tant que petite personne. Ce faisant, on contribue à créer une ambiance festive et agréable et à tricoter un esprit de famille bien serré.

Sur ce, je vous souhaite encore une fois un très joyeux temps des fêtes, entouré des personnes que vous aimez. Soyez heureux.

Cynthia Roy
Simon, ingénieur, Cynthia, maman à la maison, Lily, petite fille pleine de vie de 2 ans et demie et bébé en formation, dont la naissance est prévue aux alentours du 23 octobre. Nous mordons dans la vie et essayons de grandir ensemble à chaque occasion qui nous est donnée. 

Commentaires

comments powered by Disqus