main

Rouleaux printaniers

Rouleaux printaniers

23 janvier 2011

Estimation du temps de lecture: 5 minute(s)

Simple et rapide, ces rouleaux sont parfait pour les repas pris sur le pouce !

Ingrédients

Voici quelques suggestions, mais très honnêtement, vous pouvez y aller avec ce que vous avez sous la main.

Feuille de riz
Jeunes pousses d'épinards ou de laitue
Légumes au choix : concombres, carottes, avocats, pousses variées, champignons, poivrons, de préférence, coupés en juliennes
Fruits au choix ; mangue, pomme, poire, fraise... également coupés en tranches fines
Graine de sésame
Purée de noix (Ici, c'était des noix de cajou. Voir recette plus bas)

On roule le tout assez serré et on déguste !

Vous pouvez accompagner votre rouleau de votre sauce préférée... Pour ma part, je préfère un mélange de légumes croquants et de fruits juteux, pour que ça demeure frais et humide en bouche. Comme ça, nul besoin de la petite sauce qui, selon moi, masque le goût des aliments.

 

Purée de noix

Le principe est simple : faites tremper les noix de votre choix deux à trois heures minimum. Ensuite, rincez bien et passez au robot avec de l'huile, du sel de mer, du poivre et des aromates, si désiré. Voilà !

Bon appétit !

 

Astuce du mois

Ce mois ci, je vous propose un petit témoignage qui, je l'espère, saura vous inspirer.

Il y a un mois, nous avons entrepris chez moi de gros changements au menu. Diète alcaline, sans allergènes. Donc, plus précisément, sans gluten, lactose, œufs ou soya. Dans la diète alcaline qui nous a été proposé par notre ostéopathe, il n'y a pas non plus de maïs ni de pomme de terre. Cela nous a demandé de très bien lire les étiquettes de nos produits et nous a permis de découvrir à quel point le système agroalimentaire n'est pas là pour nous rendre la santé... Ces aliments étant présents dans pratiquement tout.. Si, par bonheur, la liste d'ingrédients ne contient aucun ingrédient incriminé, attention, il se peut qu'au bas de l'étiquette, il soit inscrit « peut contenir des traces de… » Vraiment, ce fut très frustrant au départ, mais heureusement, nous avons su rapidement découvrir une panoplie de nouveaux produits et de nouvelles façons de cuisiner ! Maintenant, je sens réellement que nous avons le choix, nous savons ce que contient notre assiette de A à Z, pas d'ingrédients mystère et, surtout, la vitalité est au rendez vous après chaque repas !

Parlons donc rapidement du gluten. Il s'agit de la protéine du blé qui se trouve aussi dans plusieurs autres céréales, proches du blé ou non, comme le kamut, l'épeautre, le seigle et l'orge. Même l'avoine en est contaminée, puisqu'elle est généralement traitée dans les mêmes usines que le blé. On entend de plus en plus parler des gens intolérants au gluten et aux produits laitiers. D’autres produits alimentaires incommodent de plus en plus de gens, entres autres le soya, les œufs et le maïs. Plusieurs parents décident d'adopter ce régime pour aider leur enfant autiste ou aux prises avec un déficit d'attention avec ou sans hyperactivité. L'alimentation nord-américaine étant ce qu'elle est, ces produits se retrouvent en très grande quantité dans le régime quotidien de tous. La consommation d’aliments peu variés et acidifiants pour le corps peut entraîner plusieurs problèmes d'ordre physique et psychique.

Ce mois-ci, je vous invite donc à regarder le contenu de votre assiette, repas après repas... Offrez-vous à vos enfants une réelle diversité alimentaire ? Est-ce que la majorité de ce que vous mangez est, en fait, acidifiant ? Ce fut le constat ici ! Nous pensions pourtant avoir une alimentation équilibrée et santé... Oui, mais très acide. Ce qui a été ravageur pour notre aîné. Eczéma, anxiété, troubles du sommeil, inflammation de l'intestin, diarrhée etc. Cela nous causait aussi plusieurs troubles digestifs et intestinaux, une mauvaise absorption du fer pour moi, des problèmes articulaires, des coup de barre monstre en après-midi etc..

Il est vrai qu'autant de changements peuvent dérouter, mais je vous assure que les bienfaits sont réels. Ici, en seulement une semaine, beaucoup de symptômes physiques étaient déjà partis. Bien sûr, il s'agit d'un gros travail de désintoxication et on en subit les contrecoups. Je crois cependant que ça en vaut largement la peine 

Bientôt, nous aurons à vivre une période de réintroduction et nous saurons si nous avons des intolérances majeures, et je dois avouer que je n'ai pas vraiment envie de le faire, puisque nous nous sentons si bien dans notre nouvelle réalité alimentaire. Comme quoi, l'essayer c'est l'adopter !

Mélanie Bates
Maman à temps plein et famille d'accueil, passionée par la vie et ce qu'elle a de beau à offrir. Vous trouverez ici des recettes inspirées de mes goûts du moment... ou de ce qu'il reste au frigo !

Commentaires

comments powered by Disqus