main

Prolonger l'abondance de Mère Nature

Prolonger l'abondance de Mère Nature

26 septembre 2010

Estimation du temps de lecture: 7 minute(s)


Octobre... abondance de couleurs, de saveurs, d'impressions, de parfums. Sous notre climat tempéré, la nature offre ses cadeaux avec une générosité pratiquement sans borne. Dans le règne animal, on fait des réserves pour mieux traverser la saison froide.


Dans notre société occidentale moderne, où l'accès aux fruits et légumes frais à longueur d'année ne nécessite qu'un aller-retour à l'épicerie, nous ressentons moins fortement ce besoin de faire des réserves. Toutefois, que ce soit par conscience écologique, pour privilégier la culture biologique, par volonté d'encourager l'économie locale, simplement dans le but d'économiser ou, comme dans mon cas, dans un besoin d'harmoniser sa vie avec les rythmes de la nature, les gens redécouvrent les joies et les défis de la conservation des aliments.

 

prolongerlabondance2 Congélation et mise en conserve


Les méthodes les plus connues et les plus répandues sont, bien entendu, la congélation et la mise en conserve, mais elles ne sont pas les plus écologiques et affectent le goût et la valeur nutritive des aliments traités. Une foule de livres et de sites vous expliquent ces méthodes et vous offrent des recettes. Je vous laisse quelques liens en fin d'article

Séchage


Se conservant longtemps et ne prenant pas beaucoup d'espace, les aliments déshydratés ne sont plus l'apanage des amateurs de survie en forêt. Exempts des sulfites que l'on retrouve souvent dans les aliments déshydratés commerciaux, les fruits et légumes séchés à la maison ajoutent couleurs et saveurs à bien des recettes et accompagnent joyeusement les céréales du déjeuner et la collation.


Si la météo collabore, il est possible de faire sécher les fruits et légumes au soleil, sans consommer d'électricité, mais l'usage d'un déshydrateur (ou d'un four à température contrôlée) permet de déshydrater aussi la viande et le yogourt, de même que de créer des recettes de barres d'énergie maison et de craquelins crus à base de grains germés.


Comme j'utilise aussi mon déshydrateur comme yaourtière, j'ai opté pour le modèle Excalibur à cinq plateaux, mais je souhaite bâtir un séchoir naturel dans les prochaines années afin de limiter notre consommation électrique.

 

Lacto-fermentation


prolongerlabondance La fabrication de yogourt maison attire de nombreuses familles; c'est une porte d'entrée facile pour explorer le vaste monde de la lacto-fermentation! Simple et ne nécessitant pas d'équipement spécialisé, la lacto-fermentation augmente la teneur en éléments nutritifs des aliments, rendant cette technique de conservation encore plus intéressante sur le plan nutritionnel. En plus des yogourts et fromages à base de lait, de la choucroute allemande, du kimchi coréen, des citrons confits du Maroc, on peut aussi créer de délicieux breuvages.


Mes références personnelles en matière de fermentation sont anglophones (les livres Nourrishing Tradition de Sally Fallon et Wild Fermentation de Sandor Ellix Katz), mais j'ai exploré le Web francophone et vous laisse quelques adresses à consulter.


Ici, choux verts, choux rouges, navets, betteraves, carottes et cornichons fermenteront sur mon comptoir avant de venir agrémenter notre table tout au long de l'hiver.

 

Salage


L'ingrédient secret de la soupe de ma grand-mère résidait dans un pot Mason sur une tablette du garde-manger : poireaux, oignons verts et herbes mélangés à du gros sel. Des légumes variés et du gros sel me servent aujourd'hui de base de soupe et d'assaisonnement, remplacant les Bovril, cubes et poudres du commerce. Ma recette, tirée du livre Preserving Food Without Freezing or Canning: Traditional Techniques (version adaptée en anglais du livre Les conserves naturelles des quatre saisons cité en bibliographie) indique une durée de conservation de trois ans.


Si nous mangeons principalement des aliments entiers que nous transformons nous-mêmes plutôt que des aliments transformés du commerce, notre consommation quotidienne de sel ne devrait pas nous inquiéter au point de bannir le sel comme mode de conservation.

Le secret réside dans la modération. (Je n'ajoute pas de sel à ma soupe lorsque j'utilise ma base de légumes salés.)


~ ~ ~
Comme la saison froide apporte son lot d'échange de virus et de bactéries, je vous invite à profiter de l'abondance actuelle pour fabriquer ce tonique, qui m'a été recommandé par une copine. Le goût est très intense, mais on s'y habitue, et puis, nos grand-mères ne disaient-elles pas que « plus c'est méchant, plus c'est efficace! » ?


Une quantité égale des aliments suivants :

ail frais haché
oignon blanc haché (ou l'oignon le plus fort disponible)
gingembre frais râpé
raifort frais râpé
piment de Cayenne frais haché (ou piment le plus fort disponible)

Remplir un pot de vitre au trois quarts avec des parts égales de chacun des ingrédients (ex. : une tasse de chaque). Remplir le pot de vinaigre de cidre (vinaigre de cidre biologique, non filtré et non pasteurisé). Fermer le pot et agiter vigoureusement. Si la préparation n'atteint pas le haut du pot, ajouter du vinaigre.

Placer le pot à un endroit où vous le verrez afin de le secouer 1 à 2 fois par jour pendant 15 jours. Filtrer le mélange à l'aide d'un linge propre, embouteiller le liquide et étiqueter.

Prendre une demi once à une once, deux fois par jour (ou plus au besoin), se gargariser et avaler.

La recette originale en anglais: http://www.its-my-health.com/documents/MasterTonic.pdf 


À votre santé !


Ressources:
Un livre intéressant: Les conserves naturelles des quatre saisons : http://boutique.terrevivante.org/TPL_CODE/TPL_B_LIVRE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/15/458-livres.htm. Disponible au Québec à la librairie Biosphère (http://www.biosfaire.com/)
Site de Bernardin : http://www.homecanning.com/fra/

Les documents Aide-mémoire sur la mise en conserve et la congélation et Informations sur la congélation des fruits et légumes du site de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec : http://www.agencesss04.qc.ca/sante-publique/alimentation/saveurssante_famille2k8.html

Explication des divers modes de conservation : http://fr.ekopedia.org/Conservation_des_aliments

Quelques articles sur le sujet : http://www.terrevivante.org/86-conserver.htm

Explications pour construire un séchoir solaire : http://www.terrevivante.org/87-construire-son-sechoir-solaire.htm

Sur la lacto-fermentation :
http://fr.ekopedia.org/Lacto-fermentation
http://www.zetika.com/20081009673/alimentation-biologique/conseils-pour-reussir-les-legumes-lactofermentes.html

Petite note d'Alexie Morin;
Le meilleur site de conserves qui soit, c’est
http://conserves.blogspot.com.

Valérie Pelletier
Inspirée par mon cheminement personnel comme mère et comme femme, je partage avec vous mes réflexions, mes découvertes, mes coups de coeur et mes outils pour vivre chaque jour en harmonie avec moi-même et avec ceux qui m'entourent. 

Commentaires

comments powered by Disqus