main

Manger paléo en famille

Manger paléo en famille

29 juillet 2013

Estimation du temps de lecture: 5 minute(s)

Reprendre la plume après une longue pause, c’est toujours intimidant; la page blanche me nargue et une petite voix intérieure me susurre des mots pas très doux à l’oreille. Mais je ressens le besoin de reprendre contact avec vous, de partager à nouveau mes réflexions, mes expériences, mes découvertes. De longs mois se sont écoulés depuis le début de ma pause... mois qui ont été principalement occupés à me refaire une santé, tant sur le plan émotif (deuil) que physique.

Mon arme principale: l’alimentation. Au fil des ans, j’ai testé bien des approches alimentaires; le guide alimentaire canadien, le régime méditerranéen, le végétarisme, les recommandations de Weston A. Price et ses fermentations, le crudivorisme, etc.

Suite à des problèmes de santé importants à l’automne 2007, et devant le manque de collaboration de mon médecin de famille, j’ai fait des recherches et suivi pendant quelques mois un régime d’élimination plutôt strict ( http://www.breakingtheviciouscycle.info/ ); mon état s’est amélioré mais j’avais du mal avec les restrictions et j’ai abandonné. J’ai toutefois conservé l’habitude de cuisiner avec la farine d’amande et de faire mon propre yogourt.

En reprenant une alimentation conventionnelle, j’ai recommencé à avoir des ennuis de santé; douleurs articulaires, manque d’énergie, sautes d’humeur, difficulté de sommeil, maux de tête, ... J’ai fait avec pendant des mois, manquant de motivation pour chercher et trouver des solutions durables.

Le décès de ma mère, à l’automne 2010, m’a donné le coup de fouet dont j’avais besoin. J’ai contacté une naturopathe-homéopathe en qui j’ai confiance et nous avons mis sur pied un plan global pour me remettre sur pied.

L’une des recommandations était de couper le gluten pour 3 mois et de réévaluer la situation. Je me suis lancée. Et j’ai vu une amélioration! J’ai poursuivi au-delà des 3 mois et, sans aucun autre changement, j’ai perdu une dizaine de kilos sur l’année tout en retrouvant un niveau d’énergie plus acceptable.

En janvier dernier, toujours avec le soutien de ma naturopathe-homéopathe, j’ai entrepris une cure soutenue par l’homéopathie et j’ai encore perdu une dizaine de kilos. Cette cure compte quatre phases distinctes: une phase de préparation, la phase d’élimination, une phase de maintien sans sucres ni féculents, et pour finir, une réintégration graduelle des aliments pour voir lesquels sont problématiques pour notre système.

En cherchant des idées de recettes pour la phase de maintien, j’ai découvert l’approche paléo et primale; une alimentation rappelant celle des chasseurs-cueilleurs. La FAQ du site http://experience-paleo.fr/ explique le régime paléo ainsi:

Il s’agit de retirer de notre alimentation les céréales, les sucres et les huiles végétales modernes, et privilégier la viande, les œufs, le poisson, les fruits et légumes et les bonnes graisses

Étant mère, je dois aussi tenir compte des besoins de ma famille. Voulant simplifier la préparation des repas, je recherche aussi un menu qui conviendra à tous. Avec un mari ayant un travail physique et deux enfants très actifs qui réagissent fortement aux additifs alimentaires (saveurs et colorants), choisir des aliments non-transformés et nutritionnellement denses est donc tout à fait logique.

Autres motivations à choisir l’alimentation paléo pour ma famille?

Un: plusieurs de mes lectures sur les alternatives à la médication pour les troubles d’apprentissage et le déficit d’attention incitent à couper le gluten et à rétablir un ratio Omega-3/Omega-6 plus approprié pour la santé du cerveau.

Deux: la possibilité éventuelle de produire une grande partie de notre alimentation nous-mêmes en cultivant un jardin, en récoltant les noix et les graines des arbres et plantes, en ayant quelques poules pondeuses...

Trois: la curiosité et la gourmandise! Il y a tellement de recettes attrayantes sur le Net et tellement de livres sur le sujet...

Voici quelques ressources que j’apprécie si vous désirez explorer l’alimentation paléo/primale:

En français

le blog Du thé, Basile? http://duthebasile.wordpress.com/

http://experience-paleo.fr/

En anglais

http://paleoparents.com/

http://urbanposer.blogspot.ca/

http://www.thepaleomom.com/

http://www.elanaspantry.com/ (recettes sans gluten, les plus récentes sont aussi paléo)

Bien sûr, il existe bien d’autres sites à ce sujet sur la Toile et de nombreux livres ont été publiés sur le sujet; ceci n’est qu’un bref aperçu de cette approche alimentaire. Je reviendrai vous parler d’un livre que j’ai eu le plaisir de recevoir et que j’aime bien.

Bon appétit!

Précision: Je tiens à souligner que je ne crois pas qu’il existe une seule façon de s’alimenter qui soit optimale pour tous; nos besoins et nos restrictions individuelles font que nous ne pouvons universaliser une approche alimentaire à toute la population sans grandement léser certains de ses membres. À mon avis, plutôt que d’obéir à des dogmes alimentaires, nous devons écouter notre corps; il est notre meilleur guide quand vient le temps de nous nourrir.

Finalement, cet article ne constitue pas un conseil médical et se veut simplement le témoignage de ma démarche personnelle. Chacun est responsable de sa propre santé.

Valérie Pelletier
Inspirée par mon cheminement personnel comme mère et comme femme, je partage avec vous mes réflexions, mes découvertes, mes coups de coeur et mes outils pour vivre chaque jour en harmonie avec moi-même et avec ceux qui m'entourent. 

Commentaires

comments powered by Disqus