main

Le temps des fêtes et le respect du bébé et du jeune enfant

Le temps des fêtes et le respect du bébé et du jeune enfant

23 novembre 2010

Estimation du temps de lecture: 4 minute(s)

 

Le temps des fêtes est très souvent synonyme de réjouissances… mais pour qui ? Bien sûr, on en profite pour voir la famille qu’on n’a pas vue depuis longtemps, on magasine, on soupe avec des amis ! Malheureusement, nous ne prenons pas toujours la peine de réfléchir à la façon dont ce temps de l’année peut être vécu par le bébé et le jeune enfant…

Dès début décembre, des centaines de gros bonhommes habillés en rouge et portant une fausse barbe blanche envahissent les centres d’achat du Québec. Bébé a à peine quelques mois, mais ce serait tellement beau d’avoir une photo avec le Père-Noël… On fait donc la file et on rencontre le fameux personnage. Bébé hurle, il a peur…mais on insiste et on prend la photo. Ça fera un tellement beau souvenir…vraiment ?

Arrive le temps des soupers de famille. Une invitation n’attend pas l’autre. Bébé est surstimulé. Il se tient parfois même deux repas dans la même journée. L’horaire de l’enfant est tout chamboulé, mais bon, c’est important, n’est-ce pas, d’assister à tous ces événements !

dreamstimefree_6897159 Et que dire du déroulement des réunions… bébé devient trop souvent une propriété publique ! On s’approche à deux centimètres de lui en faisant de drôles de bruits, affichant une expression faciale bizarre. On lui met les mains dans le visage. Bébé s’agrippe à ses parents, on le traite alors de sauvage. Par miracle, l’enfant réussit à se calmer et se met à jouer un peu par terre. Un adulte bienveillant arrive par derrière et le prend sans demander, ni au parent ni à l’enfant, si c’est correct. Et bizarrement, on se surprend que l’enfant se remette à pleurer ! Imaginez-vous, tranquillement assis à votre ordinateur, concentré sur votre écran quand, soudainement, un géant vous empoigne par le dessous des bras et vous soulève de terre. Je ne serais personnellement pas très rassurée…

Ouf, la fin est proche. On se prépare à partir. Lorsqu’on est  prêt, c’est l’assaut des bisous qui débute. Pour les jeunes bébés, on ne se pose même pas de question et vlan ! Un bisou ! En face du jeune enfant qui commence à protester, on fait fi de son refus et re-vlan ! Un autre bisou ! C’est tout comme si le bébé et le jeune enfant n’avaient pas le droit de refuser un acte aussi intime ! On ne demande pas son avis, on lui en donne un, point à la ligne. Ma fille déteste les bisous. Elle le dit à tout le monde, elle refuse tous les bisous et encore là… il se trouve toujours quelqu’un pour lui en donner un contre son gré ! (Oh ! Excuse-moi, j’avais oublié…)

Le plus malheureux dans tout ça, c’est qu’on blâme trop souvent l’enfant pour son humeur exécrable. On ne remet que très rarement en question la pertinence des nombreux soupers et réunions auxquels nous sommes conviés.

Je crois qu’en temps que parent, il est de notre devoir de protéger notre enfant le plus possible contre les manques de respect de l’intégrité de notre enfant qui, plus souvent qu’autrement, surviennent dans ces situations. Il serait peut-être judicieux de choisir avec parcimonie les événements auxquels nous désirons réellement participer. Il sera toujours temps de se reprendre les années suivantes et, surtout, rien n’empêche de visiter les amis et la famille tout au long de l’année. En plus de choisir judicieusement les réunions auxquelles on désire assister, je crois aussi qu’on se doit de protéger notre enfant une fois sur place. Mettre bébé dans le porte-bébé est à mon avis une très bonne solution. Finalement, on doit s’assurer que l’expérience de l’enfant s’avère positive, au risque de « revirer de bord » certaines personnes, certainement pas mal intentionnées, mais de toute évidence trop envahissantes pour ce que votre bébé peut supporter.

Sur ce, je vous souhaite un très joyeux temps des fêtes ! Profitez-en pour passer du temps de qualité avec votre famille rapprochée, on s’oublie malheureusement trop souvent.

Continuez la réflexion avec la deuxième partie, Le temps des fêtes et le respect des enfants partie 2.

Cynthia Roy
Simon, ingénieur, Cynthia, maman à la maison, Lily, petite fille pleine de vie de 2 ans et demie et bébé en formation, dont la naissance est prévue aux alentours du 23 octobre. Nous mordons dans la vie et essayons de grandir ensemble à chaque occasion qui nous est donnée. 

Commentaires

comments powered by Disqus