main

L'introspection et les enfants

L'introspection et les enfants

23 octobre 2010

Estimation du temps de lecture: 5 minute(s)

Être en mesure de voir clair en soi n’est pas facile, même pour les adultes. Se comprendre soi-même, se déchiffrer, est une tâche parfois titanesque.

Tout d’abord, clarifions la différence entre une émotion et un sentiment. Une émotion est une réponse immédiate à un stimuli extérieur : nous voyons nos enfants, au petit matin, qui nous ont préparé seuls un déjeuner qu’ils nous servent au lit, et notre coeur se gonfle de joie. Notre enfant grimpe sur le comptoir de la cuisine, se cogne la tête et nous le rattrapons in extremis : nous sentons la peur jusqu’au bout de nos ongles.

Les sentiments, quand à eux, sont des états intérieurs, plus durables, plus constants. On peut être heureux, se sentir abandonné, être déprimé ou simplement content.

Exprimer immédiatement son émotion est sain, se censurer ne risque que de créer une accumulation négative.

Souvent, les sentiments et les émotions sont vécus simultanément. Par exemple, à chaque semaine, une amie annule votre scéance d’entrainement pour aller prendre un café avec une autre personne. Vous pouvez avoir le sentiment d’être abandonné et être en colère contre elle. Vous pouvez être une personne heureuse parce que les émotions qui, en général, ponctuent vos journées, sont des réactions de joie.

Les enfants gagnent à faire la différence entre les deux. On répond à un évènement par une émotion. Assez rapidement, les enfants peuvent apprendre à nommer les émotions. Parfois, la colère semble être oniprésente chez eux. Ne vous laissez pas berner. Un enfant fatigué n’est pas en colère, il est intolérant à cause de la fatigue. Vous n’êtes pas en colère contre votre enfant qui a grimpé sur comptoir, vous avez eu peur pour lui.

Être en mesure de bien clarifier les émotions permet aussi de trouver plus facilement les solutions aux problèmes.

Les sentiments, quant à eux, découlent de notre perception et de notre gestion de nos émotions et de notre quotidien. Ceux des enfants sont bruts, intègres. Ils veulent du chocolat, ils n’en ont pas, ils sont déçus et l’expriment. Exprimer immédiatement son émotion est sain, se censurer ne risque que de créer une accumulation négative.

Apprendre à se connaître soi-même, c’est ensuite être en mesure de mieux déchiffrer les autres.

Pour aider l’enfant à se comprendre, plusieurs ouvrages vous proposeront de nommer ce que l’enfant vit. Mais on peut aussi aider l’enfant à le faire. L’amener à faire un voyage intérieur, au centre de lui-même, pour se comprendre et apprendre à s’exprimer sur son état.

dreamstimefree_862706 Apprendre à se connaître soi-même, c’est ensuite être en mesure de mieux déchiffrer les autres. Vivre en société, c’est accompagner le quotidien de plusieurs personnes qui ont une quantité phénoménale d’émotions et de sentiments, et ce sont ces émotions et ces sentiments qui guideront leurs gestes. Se connaître soi-même, c’est s’offrir les outils pour mieux vivre avec les autres et comprendre ses agissements et ceux de son entourage.

En téléchargement, à la fin du présent article, vous trouverez des fiches d’émotions. Regardez-les avec votre enfant, nommez-les et discutez ensemble de ce qui cause chez vous différentes émotions. Avec les plus jeunes, vous pouvez utiliser des figurines pour créer des mises en situations.

Demandez à votre enfant les causes de certains comportements. Par exemple, utilisez le visage « surexcité » pour parler d’un comportement qui résulte soit d’une très forte émotion, beaucoup de joie par exemple, soit de d’autres facteurs, comme le manque d'exercice ou la fatigue.

À l’inverse, présentez un visage et demandez-lui de nommer un comportement qu’il croit avoir lorsqu’il vit l’émotion représentée.

Présentez-lui une émotion et proposez à votre enfant de dessiner librement en y pensant. Comparez les dessins, demandez lui ce qu’il ressentait en dessinant.

Montrez une émotion à votre enfant et demandez lui quels sont les gestes qu’il aime que les autres posent lorsqu’il la vit ou, au contraire, ceux qui l’exaspèrent. Posez la question aux gens autour de vous pour que l’enfant découvre que ces gestes sont parfois différents selon les personnes.

Regardez des livres et amusez-vous à associer des émotions avec les actions des personnages.

Si vous souhaitez nommer l’émotion que votre enfant vit, demandez-lui si vous avez vu juste. Offrez lui la possibilité de s’exprimer lui-même. En premier lieu, surtout, soyez clair vous-même. Exprimez avec précision ce que vous vivez. Les enfants apprenent par l’exemple !

Découpez les visages en étiquettes ou gardez les sous forme de feuilles (ou les deux !) selon vos besoins. N’hésitez pas à les afficher dans la maison, là où vous pourrez les consulter dans le feu de l’action.

Vous verrez que certains visages ont un synonyme dans le bas de l’image. Il s’est avéré pertinent de reprendre certaines émotions pour les présenter différemment, selon la façon dont elles peuvent être vécues ou selon le vocabulaire que l’enfant comprend.

 

 

complet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur le bouton droit de votre souris et choisissez "Enregistrer l'image sous..."

Références:

Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89motion

Caroline Mayrand
Mère de deux enfants, je possède une formation d'éducatrice à l'enfance et en administration. Entrepreneur dans l'âme, un projet n'attends pas l'autre et c'est avec plaisir que je partage avec vous le travail de plusieurs parents: Parentzie. C'est mon oasis, le coeur de mon web. On y parle de la famille comme un tout et comment elle peut se développer de façon harmonieuse dans son environnement. Au plaisir!

Commentaires

comments powered by Disqus