main

L'hygiène naturelle infantile (HNI)

L'hygiène naturelle infantile (HNI)

12 juin 2011

Estimation du temps de lecture: 7 minute(s)

Enceinte de ma plus vieille, il y a environ 4 ans, j’avais lu sur Internet une discussion sur l’HNI. L’hygiène natu… quoi?!?! Ben oui, vous savez, le monde bizarre qui ne mettent pas de couches à leur enfant sous prétexte qu’un bébé, ça ne naît pas avec des couches. La fille, imaginez-vous donc, amenait son bébé aux toilettes au restaurant!! Je pense que mon amoureux et moi, on l’a ri pendant des semaines. On racontait ça à nos amis : « Hey, vous ne savez pas quoi?! Il y a des gens, vraiment bizarres, qui ne mettent pas de couche à leurs enfants! Dégueu hein? » Plusieurs mois plus tard, ma fille avait alors 11 mois, une de mes amies se met à l’HNI avec sa fille de 5 mois. Ça marche! Je suis sous le choc! C’est alors que l’aventure sans couche a commencé pour moi. Dans ce texte, j’aimerais démystifier un peu cette pratique qui a changé complètement ma façon d’aborder le parentage.

Mettons tout de suite quelque chose au clair. L’hygiène naturelle n’est PAS une méthode d’apprentissage de la propreté. Il faut inverser le paradigme. Au lieu de dire : «retiens-toi et ne fais pas dans ta couche», on pense : «voici, je t’offre d’éliminer ailleurs que dans ta couche, de façon à ce que tu sois bien au sec et à l’aise dans tes mouvements».

L’HNI est, avant toute chose, une belle et merveilleuse relation de communication entre le bébé et son parent. Quand bébé naît, il a une multitude de besoins : se nourrir, dormir, être en contact étroit avec son parent mais aussi…éliminer. Or, en Occident, les besoins d’élimination du bébé sont complètement occultés sous une couche, qu’elle soit lavable ou jetable. Les « experts » ont réussi à faire croire aux parents que les enfants ne contrôlaient pas leurs sphincters avant l’âge de 2, voire 3 ans. Mon expérience de mère pratiquant l’HNI avec son bébé depuis la naissance me convainc du contraire. Fait à noter, l’étude ayant introduit pour la première fois l’idée du contrôle tardif des sphincters était commanditée par nulle autre que la compagnie Pampers (1).

bebe sur le pot

Mettons tout de suite quelque chose au clair. L’hygiène naturelle n’est PAS une méthode d’apprentissage de la propreté. Il faut inverser le paradigme. Au lieu de dire : «retiens-toi et ne fais pas dans ta couche», on pense : «voici, je t’offre d’éliminer ailleurs que dans ta couche, de façon à ce que tu sois bien au sec et à l’aise dans tes mouvements». La base de cette façon de fonctionner est cette relation très forte de communication entre le parent et son bébé (car ce n’est pas seulement les mères qui peuvent participer à cette belle expérience!). Le bébé nous « dit » qu’il a envie d’une multitude de façons. Il suffit d’être à l’écoute de ses signaux. Bien entendu, pour être capable de décoder ces signaux, il faut entretenir une relation très proximale avec son enfant. Les signaux sont souvent très physiques. Le bébé se cambre, tète mal, chigne un peu. L’hygiène naturelle fait partie d’une philosophie globale de vie axée sur le respect de l’enfant. Si on adhère au principe que le bébé a besoin d’être porté en quasi permanence, pratiquer l’hygiène naturelle ne nous demandera pas vraiment plus d’effort. En effet, je ne porterais pas moins mon bébé si je ne faisais pas l’HNI.

L’argument que j’entends le plus souvent en défaveur de l’HNI est le manque de temps. « Je n’aurais jamais le temps. » Bien sûr, vivre l’HNI à temps plein est une expérience unique et fabuleuse que je souhaite à tout le monde. Cependant, il faut savoir qu’il y a autant de façon de fonctionner qu’il y a de familles. Certains vont y aller à 100% avec le bébé sans couche (ce que nous faisons depuis la naissance de ma plus jeune qui a maintenant 5 mois). D’autres vont utiliser une couche et l’enlever au bébé au moment de l’élimination. Bref, chacun trouve la façon qui lui convient. Aussi, les gens imaginent l’expérience comme quelque chose de très ardu, de très intense. Mais contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, je n’ai pas les yeux rivés à mon bébé en tout temps. D’ailleurs, si ça devait être le cas, j’aurais abandonné l’expérience assez rapidement, puisque je dois également m’occuper de mon aînée à temps plein. En pratiquant l’HNI depuis sa naissance, j’ai vraiment appris à connaître mon bébé. Ses signaux sont tellement évidents pour moi que c’est solidement intégré à la routine depuis longtemps. Nina fait ses besoins au lavabo et, pour nous, c’est beaucoup moins compliqué que de changer une couche!

maman qui fait uriner son bebe dans un lavabo Parlant de signaux…à quoi ça peut bien ressembler un signal d’envie de pipi? Je vais parler de mon expérience, mais je sais que certaines choses semblent communes à plusieurs bébés. Ici, quand ma fille a envie et qu’elle est au sein, elle se met à lâcher et reprendre le sein, bref à avoir une tétée complètement inefficace. Quand elle dort, elle se réveille soudainement, sans raison apparente. La nuit, elle se met à gigoter et à grogner. Dans nos bras ou dans le porte-bébé, elle chigne et se cambre, pour nous indiquer qu’elle ne veut plus y rester. Ce sont les signes de ma fille, mais chaque bébé est unique, suffit de bien savoir les comprendre! Quand ma fille manifeste un de ces signaux, je l’amène tout simplement au lavabo pour qu’elle élimine! Et habituellement, c’est presque instantané! Elle reconnaît l’endroit, la position et se laisse aller. De là ma conclusion que les bébés contrôlent parfaitement leurs sphincters! Bien sûr, si j’ignorais les signaux, elle finirait par se faire dessus (ou dans sa couche), parce qu’elle n’a pas la capacité de se retenir à l’infini, mais le contrôle positif (et négatif dans une certaine mesure) est certainement présent! Ici, tout le monde participe à l’expérience. Papa, maman, grands-parents, tantes…Même ma fille aînée fait faire pipi à sa poupée au dessus de lavabo!

Y a-t-il un âge limite pour commencer? Votre bébé a 8 mois et en lisant cet article, vous avez le goût d’essayer. Est-il trop tard? Bien sûr que non! Il n’est jamais trop tard pour commencer à communiquer avec son enfant sur ses besoins d’élimination. Cependant, il faut être conscient que la « meilleure fenêtre » pour commencer est entre 0 et 6 mois et il se peut que la communication soit un peu plus difficile à établir après cet âge. Il faut alors faire très attention de ne pas tomber dans le piège de l’apprentissage précoce de la propreté.

Mais concrètement, on fait comment? La position squat est habituellement populaire, mais il existe une multitude d’autres façons de fonctionner. Encore une fois, il suffit de trouver celle qui nous convient. Les positions utilisées peuvent également varier en fonction de l’âge et du poids du bébé. Il n’y a pas de mode d’emploi universel en matière de d’HNI! Plusieurs sites web pourront vous aider à visualiser les différentes positions possibles (2).

Avant de tenter l’expérience de l’HNI, je ne voyais que les « autres » avantages. Moins de couches à laver, meilleur pour l’environnement, bébé plus confortable et sans érythème. Ces avantages existent bel et bien et méritent d’être mentionnés. Mais personne ne m’avait parlé de cette expérience de communication : jamais je n’aurais pu imaginer une telle connexion avec mon bébé. Unique. Extraordinaire. Vous êtes sceptiques? Essayez-le! Car l’essayer, c’est l’adopter!!! Et devinez quoi… aujourd’hui, c’est nous autres, les étranges, qui amènent bébé aux toilettes au restaurant!

(1) BAUER, Ingrid, « Sans couches, c’est la liberté! »,  p.97

(2) À titre d’exemple.

Cynthia Roy
Simon, ingénieur, Cynthia, maman à la maison, Lily, petite fille pleine de vie de 2 ans et demie et bébé en formation, dont la naissance est prévue aux alentours du 23 octobre. Nous mordons dans la vie et essayons de grandir ensemble à chaque occasion qui nous est donnée. 

Commentaires

comments powered by Disqus