main

Des Fêtes... intenses!

Des Fêtes... intenses!

23 novembre 2010

Estimation du temps de lecture: 8 minute(s)

 

Le temps des fêtes... Les décorations multicolores, la musique omniprésente, les rencontres de famille, les repas qui s'étirent, les échanges de cadeaux... Cette saison magique comprend tous les ingrédients pour nous rendre fébriles. Cette fièvre qui donne du pep et de la vitalité à certains peut s'avérer être une source d'angoisse pour d'autres, voire carrément se transformer en recette parfaite de désastre chez des personnes plus sensibles.
Dans le lot des individus ayant du mal à gérer la folie du temps des fêtes: les enfants intenses (en anglais, « spirited children »). Ces enfants sont facilement submergés et désorganisés par l'orgie de stimulations que représentent les réjouissances de fin d'année.

Les caractéristiques principales de l'enfant intense sont:

  • intensité des réactions (les joies sont immenses, les peines tragiques)
  • grande ténacité, opiniâtreté
  • sensibilité importante au plan sensoriel et émotif (véritable éponge émotive, il nous renvoie nos peines et nos colères et il est sensible entre autres aux textures)
  • perception exacerbée des moindres détails (il voit tellement tout que ça lui prend 15 minutes pour avancer de 10 mètres pour se rendre à la voiture)
  • délai d'adaptation plus long (les surprises et les changement de plans le déstabilisent, les transitions le rendent grognon)


Certains enfants présentent aussi ces caractéristiques additionnelles:

  • absence de régularité (la faim et le sommeil ne suivent pas d'horaire)
  • niveau d'énergie très élevé
  • première réaction négative par défaut
  • humeur grave et analytique (sérieux, il observe et excelle à trouver les failles, les points à améliorer)


Un enfant intense n'aura pas nécessairement toutes ces caractéristiques et les enfants au tempérament plus calme peuvent présenter de ces caractéristiques; le mot clé est « plus ».


Tous les enfants ont besoins d'être accompagnés et soutenus dans le tourbillon festif, mais l'impératif est encore plus clair dans le cas de ces enfants intenses.


Pour survivre à ces quelques semaines, rendre la saison plus agréable et éviter les cris et les larmes, voici quelques suggestions.

  • Diminuez les obligations et modifiez les traditions pour mieux répondre aux besoins de chacun. Pourquoi ne pas inviter la grande-tante à la maison plutôt que de risquer l'apoplexie dans son salon rempli de bibelots ? Pourquoi, si on manque de temps et d'énergie, ne pas acheter de la pâte toute prête pour faire nos tartes et nos pâtés plutôt que de s'échiner à la fabriquer soi-même ? Pourquoi accepter d'aller bruncher chez l'un, souper chez l'autre et réveillonner chez un troisième en sachant très bien qu'on finira la journée enfermés dans une chambre à l'écart ou dans la salle de bain parce que notre enfant n'en pourra plus de voir tant de monde, tant de changements, dans une atmosphère trop bruyante et trop lumineuse ?
  • Discutez avec l'enfant de ses propres attentes. On ne peut peut-être pas combler tous les souhaits formulés, mais on peut limiter les crises, en s'assurant par exemple que les biscuits auront la forme attendue et que l'on n'oubliera pas le chocolat chaud pris près du foyer dont l'enfant rêve depuis l'année dernière.
  • Avertissez la famille du tempérament de votre enfant et des possibles réactions afin que l'oncle Joe ne soit pas frustré que Fiston-j'observe-avant-de-sauter se cache derrière vous pendant un long moment avant de dire bonjour, et que tante Mae ne s'offusque pas du baiser sur la joue promptement essuyé par Mimi-sensible-aux-sensations.
  • Préparez le terrain. Planifiez l'événement en préparant l'enfant à rencontrer des gens nouveaux et en prévoyant une stratégie qui lui permettra d'apprivoiser la situation sans faire mauvaise impression. Si l'enfant prend du temps à s'adapter à un milieu nouveau, essayez d'arriver plus tôt et/ou familiarisez-le avec les lieux et les gens à l'aide de photos, de vidéos ou d'une visite virtuelle sur Internet (très utile si vous aller en voyage et devez rester à l'hôtel).
  • Faites attention aux foules. Vous vous connaissez et vous connaissez votre enfant; si les bains de foule sont la source de crises, faites preuve de créativité pour les éviter ou en diminuer les conséquences en les planifiant soigneusement. La solution pour votre famille sera peut-être de laisser les enfants à la maison, de limiter la durée des rencontres, de prévoir des retraits au calme pour vous ressourcer ou de contrôler les autres variables (habillement confortable et léger, pause repas ou collation, petit objet à manipuler pour gérer le stress ou l'énergie, jeux, etc)
  • dreamstimefree_361668 Attention aux cadeaux ! Le moment de déballer les cadeaux peut devenir un cauchemar avec un enfant intense : l'enfant qui a du mal avec les transitions gère difficilement l'effet de surprise; l'enfant présentant une grande intensité émotive et une grande énergie peut rapidement devenir incontrôlable dans l'attente, surtout lorsqu'il y a de nombreux cadeaux; l'enfant à l'humeur plus grave qui analyse tout peut laisser échapper un commentaire malheureux s'il perçoit une faille dans le cadeau reçu... Toutes ces réactions sont normales pour un enfant intense, elles ne démontrent pas un manque de gratitude et ne sont pas le fait d'un enfant pourri gâté. Selon le tempérament particulier de votre enfant, vous pourriez choisir de placer les échanges de cadeaux au début de la fête ou de répartir l'ouverture des paquets sur toute la soirée; autre idée: vous pourriez confier un appareil photo à l'enfant dont les déplacements et la curiosité deviendraient acceptables socialement plutôt qu’on d'attende de lui qu'il reste assis sagement malgré son excitation; enfin, vous pourriez outiller l'enfant en jouant à « Et si... » pour pratiquer des réactions acceptables à différents scénarios pouvant survenir pendantune fête (incluant ce qu’il peut faire et les les endroits où se rendre s'il se sent trop excité, trop émotif, et les choses à dire si le cadeau reçu est laid ou qu'il l'a déjà). Le choix du cadeau est aussi crucial : offrir un vélo lorsqu'il y a 30 cm de neige au sol risque de provoquer des crises si on n'a pas un espace suffisant pour l'utiliser à l'intérieur, et le jeu avec mille et une petites pièces gagnerait à être offert en l'absence de la petite cousine d'un an, ou alors en ayant prévu un endroit sécuritaire afin que l'enfant puisse jouer avec immédiatement.
  • Prévoyez des vêtements de rechange et laissez l'enfant apprivoiser ses vêtements à l'avance. Des essayages ou une période de rodage permettent de découvrir les étiquettes qui pique, la couture mal placée, le tissu rugueux que l'enfant très sensible ne saurait tolérer. Imposer un habillement à un enfant au tempérament très fort risque de tourner à l’épreuve de force; il vaut mieux donner des balises (vêtements propres, nombre de couleurs maximum, mélanges d'imprimés) et laisser place à la créativité de l'enfant, même en bas âge.
  • Favorisez le sommeil en apportant l'oreiller, le livre préféré, la doudou ou tout autre objet qui puisse aider à reproduire sa routine de dodo. Prévoyez plus de temps pour aider votre enfant à se relaxer suffisamment pour s'endormir. Protégez sa routine en planifiant les activités et les repas de façon à préserver ses heures de sommeil (sieste et nuit). Tout enfant gère mieux la journée en étant bien reposé.
  • Pour des déplacements agréables, planifiez des arrêts fréquents, optez pour des repas courts dans des endroits où les enfants peuvent bouger et apportez des jeux et activités à faire dans le véhicule. Si vous séjournez à l'extérieur, prévoyez un pied-à-terre fixe pour quelques jours plutôt que de changer de lieu chaque jour et planifiez quotidiennement des moments dédiés à l'exercice et au mouvement afin de diffuser l'énergie accumulée. Cette façon de faire aidera l'enfant à se créer des repères, à gérer son excitation et à canaliser son énergie de façon acceptable.


La vie avec un enfant intense est... intense ! En tenant compte du tempérament extrême de nos petites têtes blondes, brunes ou rousses dans notre planification, nous nous offrons la liberté d'apprécier leur humour, leur enthousiasme, leurs rires contagieux et leur énergie débordante. Avec un peu (beaucoup) de notre aide, nos super-balles rebondissantes pourront apprivoiser les multiples facettes des célébrations et des vacances en famille, pour bâtir avec nous une collection inoubliables de souvenirs heureux.


Joyeux Temps des Fêtes !


Bibliographie: Raising Your Spirited Children, Mary Sheedy Kurcinka

Valérie Pelletier
Inspirée par mon cheminement personnel comme mère et comme femme, je partage avec vous mes réflexions, mes découvertes, mes coups de coeur et mes outils pour vivre chaque jour en harmonie avec moi-même et avec ceux qui m'entourent. 

Commentaires

comments powered by Disqus