main

Je marche, je parle et... je bois le lait de maman !

Je marche, je parle et... je bois le lait de maman !

3 octobre 2011

Estimation du temps de lecture: 3 minute(s)

Il existe une légende urbaine qui laisse croire à certaines personnes qu’un bébé qui marche et\ou qui parle ne peut être allaité. Comme si d’un claquement de doigts, ce geste qui était perçu si naturel pour un nouveau-né, devenait de mauvais goût pour un bambin... Est-ce que le lait maternel devient une substance indigeste lorsque les six, neuf ou douze mois de bébé ont été franchis ? Cette question m’a traversé l’esprit suite aux commentaires et regards de certaines personnes voyant mon petit coco de treize mois accroché à mon sein, bien couvert évidemment!

À ma belle-mère qui me demande chaque semaine quand vais-je arrêter de le “nourrir”, à ma copine qui trouve mes photos d’allaitement “déplacées” considérant l’âge de bébé et à mon conjoint, pourtant si impliqué, qui semble tout à coup moins me comprendre, j’ai envie de leur demander: Pourquoi devrais-je arrêter d’allaiter maintenant? Quels sont les désavantages? Allaiter ne m’empêche pas de travailler, ni d’avoir des soirées à l’extérieur. J’irais même jusqu’à dire qu’allaiter ne m’empêche guère de voyager sans mes enfants. J’ai fait un voyage de dix jours en amoureux cet été et je n’ai pas sevré bébé à la demande générale. À mon retour, il a repris le sein comme si je n’étais jamais partie. Je n’avais plus de lait, mais en le mettant fréquemment au sein, ma production s’est rétablie en une semaine et nous pouvions continuer cette belle aventure !

Qu’y a-t-il de si dramatique à allaiter mon bambin? Pourquoi ne pas trouver ce geste normal, puisque mon enfant et moi sommes bien dans cette situation? Pourquoi ne pas simplement respecter mes choix et mes décisions de maman aimante? Pourquoi devrais-je avoir honte de mon bonheur ? Celui d’allaiter mon bambin le soir dans la pénombre en nous berçant doucement…le son de chaque tétée semblant dire “merci maman”.

J’aimerais pouvoir mettre des mots exacts pour décrire ce que je ressens lorsque j’allaite, mais c’est très difficile. C’est un sentiment très fort, sécurisant, enveloppant. Mon fils et moi partageons la même bulle, sa respiration se synchronise à la mienne, nos cœurs battent à l’unisson et nous en oublions les petits et grands tracas de la vie. Je me sens privilégiée de pouvoir vivre ces moments.

Je refuse que la seule image projetée d’un allaitement prolongé soit un bambin qui soulève le chandail de sa mère pour boire devant toute la parenté ébahie!

En vieillissant les enfants savent demander le sein de manière bien ingénieuse, ils sont capables de plus de patience et n’agiront pas de cette manière si maman convient que ce geste est inapproprié.

Il s’agit ici d’un geste d’amour maternel dans sa forme la plus naturelle !

Nul autre que mon fils ou moi ne décidera du terme de cette aventure, car non, mon lait n’est pas périmé même si mon bébé a fait ses premiers pas !

Commentaires

comments powered by Disqus