main

Où marcher au Pérou?

Où marcher au Pérou?

4 avril 2016

Estimation du temps de lecture: 4 minute(s)

Grand comme deux fois la France, le Pérou offre une grande diversité d’activités et de paysages. Originellement peuplé par des communautés indigènes, puis conquis par les Incas, envahis par les conquistadors espagnols et enfin terre d’accueil de vagues d’immigration successives en provenance de l’Asie, il est le résultat d’un métissage ethnique incroyable. Or, pour découvrir ces richesses culturelles et trésors naturels, rien de mieux que de parcourir le Pérou à pied. L’agence de voyage francophone au Pérou Perú Excepción vous présente quelques randonnées hors des sentiers battus et à la portée de tous à travers le pays.

La Vallée Sacrée : entre Maras et Moray

Cité de Moray

Dans les environs de la fameuse ville de Cusco, capitale de l’empire inca, se trouve la Vallée Sacrée qui abrite de nombreuses curiosités datant de la civilisation précolombienne. Outre les divers temples religieux, on y trouve également des sites agricoles impressionnants. Parmi ceux-ci : les salineras, cultures en terrasses de sel à flanc de montagnes, à Maras ; et des terrasses concentriques incas à Maray. Une jolie randonnée existe et vous permet de joindre ces deux points d’intérêt en partant d’Urubamba.

Salinas de Maras

Vous quittez la ville d’Urubamba tôt le matin pour vous rendre d’abord jusqu’aux salineras après environ 45 minutes de marche. Vous ne pourrez pas les manquer, elles s’étalent dans toute la vallée de manière étonnante. Du sel en plein milieu des terres, comment est-ce possible ? Il provient en fait d’un ruisseau saturé en chlorure de sodium qui coule à quelques kilomètres. Les autochtones ont construit des bassins en terrasse pour que l’eau stagne et s’évapore au contact du soleil puissant des tropiques. Il est possible de déambuler à travers les terrasses pour les approcher de plus près. Ensuite direction Maras, que l’on atteint en à peine une heure, pour se diriger vers les terrasses concentriques. Quel spectacle époustouflant et ingénieux ! Les Incas se servaient de ces terrasses pour faire des expériences agricoles. En effet, à chacun des étages correspond un microclimat différent, permettant la culture de plus de 200 espèces plantes différentes ! Après avoir admiré le génie des Incas, on rentre sur Maras pour prendre un bus de retour jusqu’à Urubamba.

En tout et en marchant tranquillement, il faut compter 6h de randonnée. N’oubliez pas d’emporter de quoi vous protéger du soleil, un pique-nique et de l’eau.

Le lac Titicaca : marcher sur les eaux

Péninsule Capachia

Le lac navigable le plus haut au monde compte plus de 40 îles donc quelques-unes peuvent être visitées. Depuis la ville de Puno on monte à bord d’une petite embarcation pour se rendre jusqu’à l’île d’Amantani. Plusieurs sentiers de pierres permettent de la parcourir en quelques heures seulement et de visiter les vestiges de deux temples qui la dominent. Sur votre chemin vous croiserez des hommes en train de tricoter des pièces d’artisanat et des femmes travaillant dans les champs. Tous revêtent une toque de laine noire ornée de pompons, et la façon dont ils la portent témoigne de leur statut de marié ou célibataire. Plus tranquille et authentique, l’île de Taquile se trouve à quelques heures de bateau de la première. Ses cultures en terrasse et ses constructions en pierres lui donnent un air méditerranéen. Ici tout est paisible, on est loin du brouhaha et du stress de la vie citadine. Profitez-en pour vous promener à travers champs et pourquoi ne pas rester dormir chez l’habitant. Une bonne option pour en apprendre plus sur leur culture. D’ailleurs les habitants de l’île ont conservé un mode de vie très traditionnel puisqu’ils parlent le quechua et respectent les normes sociales et législatives en vigueur sous l’empire inca. Enfin, on finit l’exploration de ce petit coin de paradis en se rendant sur la péninsule Capachica où vivent des communautés d’agriculteurs et de pêcheurs et où l’on peut goûter l’eau du lac sur l’une des longues plages bordées de roches.

La Cordillère blanche : à l’assaut des sommets

Cordillière Blanche

Cordillère tropicale la plus longue au monde, elle est l’endroit idéal pour faire de la randonnée. Et il y en a pour tous les goûts, de la promenade de santé au trekking plus musclé. On est enchanté par la palette de couleurs qu’offre la Cordillère : le gris de la roche, le vert des vastes plaines, le blanc de la neige et le turquoise laiteux des eaux de lacs d’altitude. C’est aussi un écosystème qui présente une faune particulièrement abondante qui plaira aux enfants ! On y dénombre 110 espèces d’oiseau dont le majestueux condor des Andes que l’on surprend régulièrement à voler au-dessus de nos têtes. On y croise également des lamas, des renards ou encore des ours à lunettes.

Que vous choisissiez l’un ou l’autre de ces trois sites de randonné, vous ne serez pas déçus par les paysages péruviens. Alors faites vos sacs, c’est parti pour l’aventure !

Argentina Excepción
Argentina Excepción, offre des séjours sur mesure, individuels et uniques en Argentine, Chili, Bolivie & Pérou depuis 10 ans. Son équipe, installée à Buenos Aires, Santiago & Lima, propose des circuits avec chauffeur-guide ou en autotour, des croisières en Patagonie & en Antarctique, et une sélection des plus beaux hôtels.

Plus d’infos sur les sites web de l’agence :
www.argentina-excepcion.com
www.chile-excepcion.com
www.bolivia-excepcion.com
ww.peru-excepcion.com

Commentaires

comments powered by Disqus